Je suis navrée de vous annoncer que le forum a fermé ses portes

Partagez | 
Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn
Invité
MessageLes retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Dim 9 Fév - 17:56

    Elle était encore là, devant moi, nos souffles se mêlant ensemble telle une danse qui suivait nos envies les plus profondes. Tout ceci était agréable, et tellement paisible. Nos mains se touchaient de part et d’autres de nos corps et en un instant, je me retrouvais plaqué contre la paroi d’une roche ou les choses commençaient à s’accélérer. Les sensations étaient tellement extraordinaires que mon cœur battait la chamade à un point ou j’avais l’impression qu’il allait sortir de ma poitrine pour retrouver celui de Camryn. Elle était toujours aussi belle et je n’avais qu’une envie, c’était de rester avec elle, sans personne pour nous déranger…

    Mais qu’est-ce que tu fous ? Je t’interdis de fouiller dans ma tête !
    « Moi rien, c’est ton souvenir je te rappelle, il est venu à moi parce que tu y penses, je n’ai rien fait. Maintenant ce corps est le mien, nous partageons tout alors tu vas devoir t’y faire. Je ne te veux pas de mal Thomas. »
    Non, tu veux tout simplement utiliser mon corps, c’est pire que de vouloir le mal… dégage tout de suite de ma tête avant que je te fasse jeter moi-même !

    Je pose mes mains sur ma tête, il bouillonnait tellement de rage que ça me donnait des maux de tête. Je n’avais jamais rencontré un hôte aussi brutal dans sa façon de penser, il nous haïssait, je le ressentais et les émotions de ce corps étaient multipliées par cent par rapport au monde des herbes qui chantent. Eux n’avaient pas d’émotions, ou très peu et ils aimaient conter toute sorte d’histoire amusante…

    Apparemment toi aussi tu vas devoir te faire à ce que je sois encore dans ma tête. Je ne compte pas partir, il en est hors de question. Je vous empêcherais de trouver les autres et si je dois lutter chaque jour, chaque heure de mon existence, tu peux être sûr que je tiendrais.

    Je me lève, me dirigeant vers la fenêtre avant de regarder l’horizon. Je croyais Thomas, il était prêt à tout pour ne pas trahir les siens, ce que je comprenais parfaitement. Je ferais pareil, les âmes étaient ma famille et nous nous faisions confiance mutuellement. Mais, c’était la première fois que j’étais implanté dans un hôte avec des pensées si violente. Les humains étaient si différents de tous les êtres des autres mondes, et j’étais fasciné par leur force de caractère, même si Thomas ne faisait que crier dans ma tête à longueur de temps.

    Oui je cris, et je peux continuer si tu veux. C’est l’une de mes qualités.
    « Non, ça ira, je te remercie. Si pour le moment tu ne veux pas me laisser obtenir ce dont j’ai besoin, peut être que tu pourrais… m’apprendre à faire de la mécanique ? »
    Tu veux apprendre la mécanique ? Toi ?
    « Quoi ça te choque ? Il faut bien que je m’occupe les mains, je n’ai pas sommeil alors montre moi comment on fait. »

    La nuit était tombée plus vite que je ne l’aurais cru mais tout était silencieux, je sentais Thomas frémir à ce calme si inhabituel pour lui alors qu’il avait toujours entendu du bruit dehors lorsqu’il était à… Miami ? Oui, c’était bien cela, cette ville avait l’air tellement jolie dans ces souvenirs, peut être qu’un jour j’aurais la chance d’y aller visiter une partie et faire aussi du surf. Je sentais quand même que mon hôte était nostalgique en pensant à tout ça, et ce qui me surprenait c’est que je l’étais aussi. Pourquoi éprouvais-je de la compassion envers lui alors que maintenant c’était mon corps et non plus le siens ? Surement parce que c’était dans ma nature de vouloir aider tout le monde… le premier jour de mon implantation j’avais vraiment tendance à vouloir le faire taire pour aborder ses souvenirs mais il avait été très tenace et s’était accroché, maintenant j’essayais de faire en sorte que la cohabitation soit plus facile pour nous deux, je n’aimais pas son ressentiment. Toute cette colère… ce n’était pas mon truc, pas étonnant que la race humaine se détruisait continuellement, leur sentiment les rendait irritable. Je pris une veste et partis donc pour voir comment la mécanique pouvait à ce point plaire à Thomas, j’étais d’origine curieuse alors je voulais essayer. Les rues étaient désertes, les maisons, éteinte, et tout en entendant les commentaires sarcastiques de Thomas dans ma tête, je continuais de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Jeu 20 Fév - 1:16
“ les retrouvailles sont toujours difficiles ♦ Thomas & Camryn. „
« Tu crois qu'on va bien aller? »

Un silence répondit à Camryn, mais elle se sent immédiatement rassurée en sentant des doigts se nouer aux sien. Voilà des heures qu'elle est allongée là dans le noir, aux côtés de Thomas.

« Tu crois qu'on peut récupérer la Terre? », demande-t-elle ensuite tout en tournant la tête pour le regarder.

Il ne répond pas tout de suite mais sourit et serre encore sa main.

« Je ne sais pas si notre génération pourra récupérer ce qu'on avait...Mais les prochaines, qui sait?! »

Camryn soupire et vient poser sa tête contre le torse de Thomas, heureuse de sentir son coeur battre lentement et tranquillement, montrant à quel point il est calme. Il a toujours été le plus posé des deux, après tout. Elle sourit ensuite en sentant les lèvres de Thomas se poser sur le sommet de son crâne.

« J'ai peur qu'on soit un jour séparés. », murmure-t-elle en fermant les yeux.
« Jamais. Ça n'arrivera pas. »
« ...Tu ne peux pas me promettre une telle chose. »
« Je sais. Mais il faudra me tuer pour m'arracher à toi. »

Camryn sourit et lève la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux. Tous les deux se sourirent avant qu'elle ne se penche pour lui faire un baiser esquimau.

Camryn se réveilla en sursaut. Le noir avait envahit complètement la pièce où elle dormait difficilement depuis plusieurs heures déjà. En effet, voilà quelques jours qu'elle est en mission et qu'elle a quitté la grotte pour trouver de la nourriture, des vêtements et des livres dans le but d'instruire les plus petits. Ne plus voir des tas de personnes durant la journée, de ne plus entendre des ronflements la nuit lui manque affreusement, mais elle sait que c'est nécessaire: Et dans le fond, prendre le soleil lui fait plaisir, bien que ça veuille dire qu'elle se trouve en danger de mort du coup!
Elle se redresse et inspecte rapidement la pièce où elle se trouve. Il s'agit d'une chambre, située dans une maison d'un quartier assez chic: Elle s'est assurée que les propriétaires n'étaient pas là pour pouvoir prendre possession de la maison...Ou plutôt de quelques pièces. Et encore, elle, de même que les trois autres personnes qui sont venus avec Camryn en mission, savent parfaitement que ça ne pourra être que pour une nuit. Le lendemain, soit ils seraient en route pour la maison, soit ils dormiraient dehors ou encore dans leur voiture...Et oui, c'est ce qu'il y a de pire dans cette situation: L'incertitude. Ne pas savoir s'ils seront encore en vie le lendemain ou encore s'ils seront traqués, voir capturés.
Elle se leva en soupirant: impossible de trouver le sommeil en ce moment...Surtout lorsque Thomas fait partie de ses rêves! Déjà qu'elle ne fait que penser à lui durant la journée, maintenant ça lui arrive également la nuit: Magnifique! Les autres garçons qui sont venus avec avec ne partagent pas sa chambre, soit pour la laisser tranquille, soit par respect et elle apprécie le fait d'être seule. Soucieuse et silencieuse, elle se dirige vers la porte, ressentant un besoin immense de prendre l'air. Pourtant c'est imprudent. C'est dangereux et elle devrait être traitée d'inconsciente pour oser sortir sans personne pour l'aider au cas ou elle doive se défendre.
Prudente et totalement éveillée, Camryn sortit le canif de sa poche: Cet objet lui est précieux car il lui a été offert par Thomas.
Soudain, alors qu'elle se contentait de rester là, devant la maison tout en regardant le ciel, Camryn entendit un léger bruissement venant de sa droite. Elle fit volte face et vit quelqu'un s'approcher. La jeune femme sentit la panique l'envahir et se cacha non loin de là, dans l'ombre. C'était une âme: Elle voyait d'ici les yeux brillant dans le noir complet. Rien que cela suffit à la dégouter et à faire remonter sa colère.
Elle attendit là, son couteau en main, courbée et tendue: Prête à bondir. Puis une fois que le monstre est arrivé à sa hauteur, Camryn n'hésita pas. Elle se jeta sur lui et le renversa. Profitant de l'effet de surprise, elle pris l'avantage et se mis à califourchon sur lui, les bras tendus, prête à le poignarder. Mais Camryn se figea, les yeux écarquillés. Le canif glissa pour tomber sur le sol et là, elle sentit son monde s'écrouler complètement. Pourtant elle s'est douté que c'était arrivé: Mais au fond d'elle même, essayait de croire que jamais Thomas serait devenu un hôte. Et voilà qu'aujourd'hui il est bel et bien parti. Envolé. Remplacé par un extra terrestre aux yeux qui brillent.
©clever love.


Dernière édition par Camryn N. Reynolds le Mar 22 Avr - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Dim 23 Fév - 18:09
Tout était si calme, si reposant à la fois, j’aimais bien cette atmosphère, on n’avait aucun risque de s’inquiéter puisque nous avions créé un monde meilleur, du moins, en partie. Il y avait toujours quelques humains que les traqueurs n’avaient pas encore attrapés, et, qui essayaient de récupérer leur bien par tous les moyens. Mais dans l’ensemble nous avions pris possession de beaucoup d’endroits qui étaient désormais en sécurité. Quand je repensais au document que l’on m’avait fourni quand je m’étais réveillé, j’étais à la fois choqué et intéressé, tant d’histoires s’étaient passé sur cette planète, tant de haine et trop de sang versé… quand j’ai vu ça, mon estomac s’en est retourné et un souvenir de Thomas au lycée, en train d’écouter son professeur d’histoire parler de guerre, était apparu dans ma tête. Non seulement les humains faisaient la guerre, mais en plus, ils la racontaient aux générations futures, ce qui ne changeait rien puisque, d’après nos observations, la guerre existait toujours au sein de ce monde. Enfin, plus maintenant, puisque nous avons fait le nécessaire.

Je vous hais…
"On sauve votre planète, vous devriez être content."
Mais pas à ce prix-là, c’est pas du tout une vie. On est peut-être pas parfait mais les erreurs sont humaine, et ça, vous ne le comprenez pas, vous n’avez aucun amour propre…

Je soupire, pourtant j’ai toujours pensé qu’on essayait de faire ce qui était le mieux pour le reste de l’univers, celui qu’on essayait de préserver… mais il fallait croire que ce que disait Thomas me touchait, je n’avais jamais eu ce genre de conversation avec mon hôte précédent, il avait été muet dès mon implantation. Mais avec Thomas c’était différent, et je ne savais plus quoi en penser maintenant. Je tourne au coin d’une rue, essayant d’enlever le doute qui plane au-dessus de ma tête, je n’avais pas envie d’écouter Thomas sur ce sujet pour l’instant, tout ce dont j’avais envie c’était d’apprendre ce que Thomas savait sur la mécanique. J’avais vu dans ses souvenirs qu’il était mécanicien mais je n’avais encore jamais touché un véhicule de ma vie, et malgré le fait qu’il me hait, comme il me le répétait si souvent depuis que j’étais dans son corps, il avait accepté de m’aider. Mais je savais qu’au fond de lui, c’était parce que ca lui manquait aussi de ne pas toucher à la mécanique, c’était un don chez lui, et ce, depuis qu’il était tout petit.

Tu fouilles encore dans ma tête, arrête ça tout de suite !

J’allais lui répondre mais je n’en eu pas le temps. Une silhouette surgit avec une telle rapidité, qu’elle venait de me mettre au sol, je ne comprenais rien de ce qui se passait sur le moment et le temps que je me ressaisisse, par réflexe en voyant le couteau, je mis mes mains devant moi, comme pour me protéger. Sauf que le coup ne vient pas et je reste perplexe. Que se passe-t-il ? Je regarde donc mon agresseur et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que c’était une femme… et pas n’importe quelle femme...

« Camryn ?! »
Camryn… oh merci tu vas bien !! Je suis là !

Je la regarde dans les yeux, je n’arrivais pas en croire mes yeux. Camryn, l’amour de Thomas était ici ! Mais que faisait-elle ici d’ailleurs ? Je ne savais pas comment réagir, elle avait essayé de me tuer, mais le couteau était maintenant par terre, elle l’avait lâché sous la surprise. Je ressentais tellement l’amour qu’éprouvait Thomas à son égard, que j’en étais complètement submergé et… c’était tout nouveau pour moi, je… je l’aime aussi et je n’ai pas envie d’être séparé d’elle moi non plus. Sans crier gare, je prends son visage entre mes mains et attire ses lèvres contre les miennes ou je l’embrasse avec tendresse et amour, trop heureux de la retrouver, trop attiré par elle pour résister.

Non ! Arrête ça tout de suite ! Ne la touche pas avec tes sales pattes !

Je sentais sa colère, sa jalousie en moi mais qu’importe, mon corps l’avait toujours désiré et c’était une sensation tellement agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Mar 22 Avr - 1:09
“ Les retrouvailles sont toujours difficiles ♦ Thomas & Camryn. „
Camryn est figée. Elle n'ose même pas bouger. Les yeux grands écarquillés, elle reste là, les bras ballants. En réalité, elle n'arrive pas à y croire. Thomas est là! Thomas, son Thomas! Il est là et l'embrasse. Oui, ces lèvres, elle les reconnait. Elles lui sont familières, depuis le temps et sans même s'en rendre compte, elle succombe complètement. Se laissant emporter par son baiser et par ses mains sur ses joues, Camryn ferma les yeux. Elle alla même jusqu'à répondre à ce fameux baiser, levant lentement les bras et les plongeant dans les cheveux de Thomas. Ils ont légèrement poussé depuis qu'elle ne l'a pas vu...Depuis qu'il a été capturé. Et là, soudainement, le mot "capturé" résonne en elle et elle se souvient des yeux brillant dans le noir qu'elle a vu même pas une minute auparavant. Alors Camryn l'attrape par la peau de la nuque avant de le tirer en arrière. Ensuite elle le plaqua à nouveau contre le sol cherchant avant de se relever. Elle a perdu son couteau de vue et reste sur ses gardes, s'attendant à voir des Traqueurs débarquer de tous les côtés, prêts à l'emporter dans le but de grossir leurs rangs de monstres...Mais rien ne vint. Pas de trace d'âmes ou d'ennemis en vue, mis à part celui qui se trouve non loin d'elle. Camryn sentit ensuite ses yeux la piquer affreusement lorsque son regard croisa celui de l'âme à l'intérieur du corps de son petit ami.
"Ne me touche pas! Tu n'es pas Thomas, espèce de saloperie d'alien!", murmura-t-elle en sentant son coeur se briser en des millions de petits morceaux. Jamais elle n'aurait cru assister à ça un jour. Jamais. Et maintenant qu'elle est là, Camryn sait qu'elle devrait libérer le corps de Thomas de cette âme qui a pris sa place, sauf qu'elle ne sait pas si elle s'en sentira capable. Le baiser l'a retournée et elle tremble, dans un état second. Camryn aime le corps qui se trouve ici: Celui de l'amour de sa vie. Les larmes roulent le long de ses joues pâles alors que ses poings se crispent. Thomas, où plutôt l'âme vivant dans son corps, la fixait d'un air tellement vulnérable et innocent...Comment est-ce que ces choses peuvent être tellement méchantes et sans coeurs alors qu'elle paraissent si fragiles! "Es-tu seul?", demanda-t-elle sèchement tout en ne le quittant pas des yeux, prudente. Désarmée, elle peut tout de même se défendre au corps à corps contre une personne, mais pas contre deux ou trois. Camryn tient alors à s'assurer qu'elle ne risque rien: Ou presque rien. Si la réponse est positive, alors elle devra trouver la force de se battre contre Thomas -ou ce qu'il en reste-, avant de le tuer. Pour de vrai. Et rien que cette idée lui donna la nausée...
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Lun 28 Avr - 23:06

    Je n’en crois pas mes yeux, Camryn est là, devant moi, et je ne sais comment réagir. Mes sentiments en moi se réveillent, enfin… ceux de Thomas et je sens tout cet amour qu’il éprouve pour elle, tout ce qu’il ressent en cet instant, rien que de la voir devant lui, alors qu’elle se trouve au-dessus de nous. Je ne suis pas gêné que nous soyons aussi proche que ça, après tout, j’ai des souvenirs de Thomas, c’est comme si, Camryn et moi, avions déjà vécu ensemble alors que nous venons de nous rencontrer pour la première fois en cet instant. Mais je m’en fichais, je l’aimais, tout comme Thomas continuait encore et toujours de l’aimer. Sans que je ne puisse me retenir, mes lèvres touchent les siennes et nous partageons un baiser. Elle ne me rejette pas, elle prolonge et enfouie ses mains dans mes cheveux alors que je continue, appréciant ce bonheur parfait, oubliant complètement Thomas qui me hurle dessus depuis que mes lèvres avaient touché celle de Camryn.




    « Vous n’êtes que des parasites ! Tu vas la lâcher ou je dois te foutre des claques mentales comme Star Wars ? Je suis peut-être pas un Jedi mais fais gaffe ! »




    Jedie ? Qu’est-ce que c’est ? Je n’eus pas le temps de lui poser la question que je sens la main de Camryn m’attraper la nuque, je grimace, elle avait de la force pour une fille. Je sentais Thomas jubiler de voir sa petite amie me traiter de la sorte. Saloperie d’alien ? Je ne lui avais pourtant rien fait… je n’ai pas demandé moi à être dans un corps qui me complique la vie de jour en jour, et pourtant, je me suis habitué à ce corps, c’est comme mon chez moi maintenant, je n’avais pas réellement envie de le quitter. Je pose mon regard sur Camryn alors qu’elle me regarde, elle me déteste… je le vois bien et ca me fait énormément de peine de voir à quel point elle me hait mais je comprends et je dois me faire une raison que quoiqu’il arrive, c’est Thomas qu’elle aime, pas moi. Je m’inquiète quand je la vois trembler mais elle me demande si je suis seul. 



    « Dis lui que je suis là ! Elle mérite de savoir ! »



     Ca servirait à rien, elle ne me croirait pas de toute façon et mon regard devint triste, Thomas était déchiré, il voulait la prendre dans ses bras, lui dire que tout irait mieux mais il n’en avait même pas le contrôle. Ca le rendait malade. 



    « Plus maintenant, je m’apprêtais à aller travailler au garage quand tu m’es tombé dessus… » J’étais toujours vexé qu’elle m’ait appelé saloperie d’alien, nous avions quand même notre fierté. « Tu as l’intention de me tuer ? Je comprends que tu sois en colère… je n’aurais pas du t’embrasser, c’était une erreur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Mar 13 Mai - 14:11
“ Les retrouvailles sont toujours difficiles ♦ Thomas & Camryn. „
Camryn n'arrive pas à s'arrêter de pleurer. Elle pleure pour son amour perdu, pour son âme soeur qui ne reviendra jamais. Elle pleure de rage, parce que Thomas a été capturé à sa place, en premier lieu: Qu'il est mort par sa faute. Elle pleure parce qu'elle sait qu'elle ne peut pas laisser partir cette chose en vie, le laisser se balader dans le corps de cet homme qu'elle aime si fort. Cette idée la détruit littéralement, brise son coeur, l'explose en des millions de morceaux. Alors elle lui demanda s'il était seul, sachant d'avance qu'il ne se risquerait pas à mentir: Après tout, une âme ne ment jamais. Il lui parle alors de garage et Camryn eut l'impression qu'on lui plantait une nouvelle fois un poignard en plein coeur. Comment cette chose osait-elle avoir les mêmes passions et les mêmes habitudes que Thomas?! Comment osait-elle tout lui voler de la sorte?! Elle eut alors envie d'hurler, de tout casser, de frapper, de déverser sa colère. Pourtant elle ne fit rien, ne bougea pas d'un pouce. Elle se contentait de fixer les yeux brillants de l'homme face à elle. Puis il s'excusa, chose qui surpris réellement Camryn. Alors elle serra les dents et hocha douloureusement la tête. "Oui. Oui, je vais te tuer." Autant être franche. Ses lèvres se pincèrent avant qu'elle ne poursuive. "Parce que vois-tu, tu m'as pris quelqu'un que j'aimais beaucoup et qui mérite de reposer en paix, de ne plus avoir une sorte de chose alien qui lui parasite la tête et utilise son corps." Elle ne parle plus d'une voix hostile, mais plus attristée et résignée. Douloureuse et peinée. Puis elle sécha ses larmes. "Tu n'aurais jamais dû débarquer ici. Au cas où vous n'auriez pas remarqué, ton espèce n'est pas la bienvenue sur Terre." Et soudainement, elle fonça vers le sol, le bras tendu: Elle avait enfin retrouvé son couteau et comptait bien s'en servir le plus rapidement possible.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn • Dim 8 Juin - 1:45
Le fait de la voir pleurer en cet instant, me fend complètement le cœur, je sais que j’en suis la cause, que je suis dans le corps de celui qu’elle aime mais moi je n’avais absolument rien demandé. Je n’avais pas demandé à être dans Thomas, j’avais juste accepté de changer de monde et de venir dans celui-ci mais je n’imaginais pas à quel point les sentiments humains pourraient me faire sentir si mal par rapport à ça. Nous vivons en tant que parasite dans un corps, d’habitude tout se passe bien et là avec les humains tout est différent. Je me rendais compte que maintenant que nous étions en fait que des opportunistes. Thomas avait beau avoir essayé de me le faire comprendre, je ne le remarquais que maintenant alors que je voyais toute cette peine dans les yeux de cette fille. Tout comme Thomas je ressentais des choses pour elle, et le fait de la voir aussi malheureuse, ne me plaisait pas plus qu’à lui. J’entendais déjà la voix de Thomas à l’intérieur de mon crâne qui me disait que c’était de ma faute, à moi et ma race si elle était comme ça. De plus Camryn n’arrangea pas les choses lorsqu’elle me confirma qu’elle allait me tuer.

 

- Hey ! Mais je suis là moi ! Elle va pas faire ça ?

Tu doutes encore d’elle ? Elle a l’air vraiment sérieuse Thomas…

- Hors de question, je n’ai pas envie de mourir emprisonné dans mon propre corps !

 

Le temps que je réagisse Camryn avait déjà foncé assez vite sur le sol pour reprendre son couteau et je me traitais d’idiot, j’aurais dû le récupérer pour éviter tout incident… Je sens Thomas frémir et se demandait comment tout ça allait se terminer, même moi je n’en savais rien. Tout ce que je voyais, c’était une Camryn déterminé à faire ce qu’elle pensait être bien. Mais elle ne pensait même pas un seul instant que l’homme qu’elle aimait était encore là, à avoir peur de ce que pourrait faire sa petite amie. Habituellement mon hôte était vraiment quelqu’un de courageux et n’avait peur de rien, mais à croire que la seule personne qui pouvait lui faire de l’effet n’était autre que la jolie brune. En d’autre cas, elle me faisait aussi le même effet qu’à lui et je devais reconnaitre avoir peur en cet instant. J’étais contre la violence et là, je ne savais vraiment que faire en la voyant agir de la sorte.

 

-Parle-lui ! Dis-lui que je suis là, elle changera d’avis ! Mais bouge ton cul bordel ! Je n’ai pas envie de finir comme un cochon qu’on égorge alors bouge-toi !

Elle ne me croire pas ! Elle va penser que je mens pour sauver ma peau. Non, je vais trouver une autre tactique.

 

Après tout, les paroles avaient un certain pouvoir sur les gens, peut être que si j’arrivais à la faire changer sur le fait de me tuer, j’arriverais à instaurer une confiance entre nous, ce que je désirais par-dessus tout. Elle me haïssait, je la comprenais, moi je ne pourrais jamais ressentir ce sentiment de haine… Thomas éprouvait ce genre de sentiment assez pour nous deux.

 

« S’il te plait Camryn ne fais pas ça, je suis contre la violence, on peut surement parler. Je te rendrais Thomas si c’était possible mais je ne peux pas… crois-moi, je ne souhaitais pas te le prendre, on m’a juste implanté en lui. » Je hausse les mains, essayant de ne pas faire face à la peur qui est toujours présente en moi. Si ca n’avait pas été Camryn, je me serais déjà enfuie pour l’empêcher de me tuer, mais je voulais la faire changer d’avis. « Si tu veux me tuer, vas y, mais tu risques de le regretter. Tu n’es pas une tueuse, j’ai pu voir que tu étais une fille adorable, avec un sale caractère mais tu ne peux pas tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageRe: Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn •
Revenir en haut Aller en bas
Les retrouvailles sont toujours difficile || Camryn
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Ce sont toujours les cons qui l'emportent ; question de surnombre. (Sether)
» Sept (7) Questions au Dr. Hugues Saint-Fort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Earth :: Topics-
Sauter vers: