Je suis navrée de vous annoncer que le forum a fermé ses portes

Partagez | 
Maë - Survivre, vivre, penser, danser ...Il suffit parfois d'espérer pour y arriver
Invité
MessageMaë - Survivre, vivre, penser, danser ...Il suffit parfois d'espérer pour y arriver • Mar 18 Fév - 19:45

Maëlann Emma Fitzgerald


« La vie est un ballet, on ne le danse qu'une fois. »


▷ toi
NOM : FITZGERALD
PRÉNOMS : Maëlann Emma
AGE : 26 ans
LIEU DE NAISSANCE : Paris
MÉTIER : Ex-danseuse étoile
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
STATUT SOCIAL : Célibataire
GROUPE : Rebelles
CARACTÈRE : Joyeuse - Amicale - Généreuse - Têtue - Jalouse - Mauvaise perdante- Attentionnée - Romantique - Mature - Artiste dans l'âme
▷ parles-nous de toi.
« Vous vous souvenez du monde d’avant ? Celui où nous, humains, avions une autre place que celle de « race à exterminer » ? Personnellement, je me souviens de tout. Je me souviens de cette façon qu’avait ma mère de me regarder quand je dansais ou du sourire de mon père quand j’avais l’audace de lui demander si je pouvais sortir en milieu de semaine.
Je plains les plus jeunes, leurs souvenirs vont petit à petit s’échapper. La majorité de ceux qui sont dans la grotte semblent comprendre que l’humanité est danger. Mais les autres…Et ceux à naître ? J’aime à me dire qu’ils verront un jour ce que nous nous avons vu. Parce que c’est triste de se dire que le petit Nathan ne connaitra que la Grotte, triste de me dire que si j’avais eu un enfant moi aussi, il n’aurait vu que cette vie là.

Un enfant… Croyez-le ou non mais malgré tout ce qui se passe dehors, j’aurai aimé avoir un enfant. Son enfant… »


J’arrêtai d’écrire, lançant un coup d’oeil au loin pour arrêter mon regard sur Nate. J’avais du mal à comprendre encore ce qu’ils nous étaient arrivés. Un jour un rayon de soleil et le lendemain la foudre. Parfois la nuit, je me demandais encore comment il pouvait être si différent, un peu comme si Nate était double.
Pourtant c’était simple, il avait eu peur et avait fuit. Clair, net et précis.

Je poussais un soupir, avant de me rendre compte que Nate avait remarqué la façon dont je le fixais. Rapidement, je baissais les yeux reportant mon intention sur mon journal. J’avais décidé de tout écrire et même si c’était lassant parfois, chaque soir je me forçais.

«C’est étrange de se dire que nous aurions pu avoir un enfant. Après tout notre histoire n’était pas très vielle mais je m’y suis accrochée comme à une planche. Pendant un temps, la présence de Nate m’avait permis d’oublier ce que j’avais perdu. Ma famille, mes amis. Je n’ai pas de nouvelles d’eux. Mort ou âme, j’ignore ce qui est pire mais je continue d’espérer parce que sans espoir, que nous reste-t-il ? »

A nouveau j’arrêtai d’écrire. Une petite fille était venue me trouver pour le « cours de danse ». Tout le monde donnait du sien et même si certains pouvaient  trouver ça inutile, j’avais décidé qu’il fallait aider notre communauté à s’évader. Au début il avait été 2 puis 3 et petit à petit, de nombreux enfants avaient rejoint la « classe ». C’était stupide mais en plus d’aider à l’infirmerie, je voulais donner un sourire à tous et le spectacle d’enfants dansant et chantant était plutôt un bon remède.

Voilà ce qu’il me restait : l’espoir, la danse et un amour sans doute à sens unique.




▷ mais toi, qui es-tu ?
Salut, alors moi c'est Maë et j'ai 22 ans. T'as vu comment je ressemble à avatar. Sinon, c'est sur Facebook je crois que j'ai trouvé The Host et je m'y suis inscris car j'ai adoré le scénario d'une part et puis je sais pas...Un coup de coeur, ça s'explique pas ! ..


Pour le bottin :
Code:
▲ [b]Cassie[/b] [color=#ff3333]▷[/color] Maëlann Fitzgerald
fiche créée par Rinema


Dernière édition par Maëlann Fitzgerald le Mer 19 Fév - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Maë - Survivre, vivre, penser, danser ...Il suffit parfois d'espérer pour y arriver • Mar 18 Fév - 22:06

Elle est intéressante ta vie ?

Cette histoire commence à Paris. Une histoire d’amour entre une directrice de projet française et le grand patron d’une multinationale américaine en voyage d’affaire. Un tourbillon d’émotion, de la passion, un déménagement dans le pays de l’oncle Sam, un mariage et deux ans plus tard, une petite fille. Maëlann.
Vous pensez sans doute que le cliché de la famille riche et de l’enfant délaissé s’applique aux Fitzgerald ? Et bien non. Croyez le ou non mais Maë n’a jamais eu à souffrir d’une quelconque absence. Ses parents s’arrangeaient la plus part du temps pour quitter le boulot à 17h, quitte à travailler de chez eux une fois leur petite couchée.

Un bonheur parfait en somme, parfait et simple ponctuée de vacances en famille, de dîner de charité  et de toutes autres choses que font une famille.
A l’âge de 6 ans, la petite Maë commence la danse classique, une passion qui la poussera à en vouloir toujours plus au point que bien plus tard, la métisse choisira d’en faire son métier.
Pour le moment en tout cas, nous retrouvons la petite Fitzgerald à l’âge de 12 ans. La danse encore et toujours mais aussi les amis, les premiers amours…Quand je vous disais que sa vie était ridiculement simple…Pas l’ombre d’un ragot bien juteux ou de scandale. D’un ennui, n’est ce pas ?

Tout cela va devenir beaucoup plus intéressant lorsque les âmes vont débarquer. Devenue danseuse étoile, Maëlann tourne de Paris à New-York de Pékin à Sydney sans oublier de rendre visite à sa famille et ses amis.
La seule chose qui lui reste en mémoire du jour "j", c'est le lieu où elle était : un café avec sa meilleure amie puis plus rien. Elle a tout oublié de ce moment précis, un peu comme si son corps, son âme voulait la protéger. Elle se souvient juste d'avoir ouvert les yeux en présence d'inconnus, une moitié de famille : une mère qui lui expliquera qu'elle a vu son mari et son fils devenir des hôtes. Maë ne comprend pas tout ce qu'elle lui raconte mais lui fait confiance et l'écoute. Pendant de longues heures, elles auront marché, dans un silence des plus assourdissant et à nouveau la peur, le sentiment qu'il faut fuir, qu'il ne faut plus marcher mais courir.

Si vous lui demandez aujourd'hui ce qu'elle a fait, elle vous répondra qu'elle a été égoïste, qu'elle n'a pas cherché à aider cette femme. Pourtant la nuit, quand elle y pense, quand elle se refait le film dans sa tête, elle revoit clairement la jolie brune l'encourager à courir et s'arrêter petit à petit sous les yeux ébahis de la métisse qui ne comprend pas tout. Oui, la nuit elle revoit cette femme l'encourager à fuir tandis qu'elle même se sacrifie.

Peu de temps après, elle arrivera à la grotte en compagnie de rebelles qui l'auront trouvé, errant, désabusée mais avec la certitude qu'il lui faudra continuer à vivre. Cette femme, elle ne l'oublie pas et comme pour lui rendre hommage, la danseuse décidera de  donner de son temps. En tan que danseuse, on ne peut pas faire grand chose pourtant mais ce n'est pas dans son tempérament de rester là comme une petite chose fragile. Il lui faut bouger, voir du monde, leur sourire. Comme disait sa mère, elle était un rayon de soleil à elle toute seule, toujours à vouloir se faire des amis, à chercher à ce que tout le monde soit bien.

Non, elle n'a pas changé, elle continue d'espérer et de parler à tout le monde. Quand on y pense, c'est incompréhensible qu'elle ait pu tomber sous le charme de Nate.  Rencontré dans le secteur médical, c'est d'abord son côté "renfrogné" qui l'a attiré. Etrange, n'est ce pas ? Lui, pas elle. Lui parce que sous ses aires de ne pas y faire, Nate donnait quand même de son temps et de ses connaissances. Petit à petit, elle réussira à percer un peu sa carapace. Juste un peu ? Bon, ok, un peu plus. Elle aimait être avec lui et à moins de se tromper, il aimait être avec elle.
Des baisers, des paroles, un rapprochement, un mot : couple et puis d'un battement de cil, tout était fini.

Pourquoi ? Comment ? Parce que le temps d'un instant, Maë a cru être enceinte de Nate. Il a pris peur, selon ses dires à elle et tout était fini. Est-ce qu'elle l'aime ? Oui.
Mais tout est compliqué, Nate est (re)devenu un mec distant et froid, ne lui laissant aucune chance. Il fait comme si de rien n'était même si le sixième sens de la jeune femme lui fait penser qu'il n'est pas insensible, qu'il tient à elle. Elle aimerait lui dire que s'attacher n'est pas une bêtise, que plutôt de survivre il faut vivre mais Nate ne semble pas décidé à l'écouter.

Alors soit, il lui reste deux choix. Se battre pour lui, pour elle ou tout laisser tomber. Je vous laisse deviner ce qu'elle a préféré.



Dernière édition par Maëlann Fitzgerald le Mer 19 Fév - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maë - Survivre, vivre, penser, danser ...Il suffit parfois d'espérer pour y arriver
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Parfois il suffit d'une seul personne pour changer ta vie : Kaley A.Wilson (je pense avoir finit)
» Il suffit parfois de quelques instants... [Privé]
» Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.
» Il suffit parfois d'une chanson [ feat. Natsuki ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Earth :: Presentations-
Sauter vers: